mercredi 31 mars 2010

FEES D'HIVER

Bon, maintenant,
il faut que je vous avoue quelque chose:
mes photos de fées...
datent de l'année dernière .
.
Parce que, en ce moment,
dans mon jardin,
pour vous dire la vérité,
on en est là :
Dur, dur...
n'est-ce pas,
d'être jonquille de montagne !
.

FEES PRINTANIERES (3)


J'aime bien aussi celle-ci,
accompagnée d'un petit elfe
aux allures de Peter Pan
(silhouette d'ombre à droite)...
.
(cliquer sur la photo pour l'agrandir)
.

mardi 30 mars 2010

FEES PRINTANIERES (2)

Photo personnelle
 
.
Chaque fois qu'un enfant dit:
"Je ne crois pas aux fées",
il y en a une, quelque part,
qui tombe,
morte.
.
Sir James Matthew Barrie
.

lundi 29 mars 2010

FEES PRINTANIERES (1)



...car elles sont là,
les petites fées des fleurs,
si on sait observer !
.

REGARD D'ENFANCE

.
En vérité,
-le Fairyland des Anglo-Saxons-
n'est pas très éloigné de nous;
il est même à portée de main.
Il suffit, pour y pénétrer,
de changer sa façon de regarder les choses.
Le seul sésame, c'est le regard :
le regard émerveillé de l'enfance.
.
Edouard Brasey
.

PETIT PEUPLE DE FEERIE


Les hommes civilisés et policés
que nous prétendons être
ont oublié ces temps lointains où le moindre ruisseau
pouvait abriter le chant d'une ondine,
et où le promeneur solitaire
prenait garde, la nuit,
de ne point franchir le chemin
que suivaient les lutins dans la forêt.

En reniant son ancestrale croyance
aux fées et aux elfes,
l'homme moderne a renié sa propre enfance.
Il s'est coupé de cette grande tradition orale,
source de sagesse et d'initiation,
qui, à travers les contes,
les mythes et le folklore,
lui a durant des siècles enseigné les origines,
les moeurs et les fonctions
du petit Peuple de Féerie.
.
Edouard Brasey
"Fées et Elfes"
.

dimanche 28 mars 2010

FEE


" ...chaque fleur dissimule une fée
qui lui confère sa couleur et son parfum..."
.
Edouard BRASEY
"Fées et elfes"
.

vendredi 26 mars 2010

NARCISSE

Mythe de Narcisse
.
"Le mot grec qui désigne « Narcisse » (narkos)
signifie « narcose ».
Le bel adolescent dont Ovide nous relate l'aventure
dans ses Métamorphoses
a donc une conscience engourdie.
Il ne se « connaît pas lui-même »...
.
L'homme :
un immense Narcisse
qui se regarde
sans se soucier des souffrances infligées
aux autres règnes de la Nature ? "
.
d'après Luc Bigé
"L'éveil de Narcisse"
.

JONQUILLE OU NARCISSE ?

La fleur qu'on appelle communément "jonquille"
(celle que j'ai photographiée ci-dessous)
est en fait un narcisse :
(Narcissus pseudonarcissus),
appelé aussi "narcisse trompette"...
.
La vraie jonquille n'a pas une forme allongée,
mais une corolle courte : la voici (cliquer ici)
.

jeudi 25 mars 2010

C'EST POUR... MAINTENANT (3)

photo personnelle


Et voilà notre jonquille
totalement ouverte et épanouie...
rayonnant comme un petit soleil !
.

mercredi 24 mars 2010

CIEL DE PRINTEMPS

Nuages légers sur fond bleu...
photo personnelle
.

Tout revit et s'épanouit
dans la lumière douce d'un beau ciel de printemps...
qui nous offre son bleu revigorant !
.
Mais, au fait, pourquoi ce bleu ?
.
La Licorne
.

CHATONS

Tout petits, tout gris, tout doux
sur leur branche :
attention,
.

VIE CACHEE


Pour découvrir un paysage,
il faut d’abord s’ouvrir à lui,
s’y intégrer, s’y fondre
jusqu’à la révélation
que l’intime cheminement des branches
se prolonge au fond de nous.

Pressentir que le feuillage,
l’herbe, la fleur, les prés
tout autour de nous sont vivants,
et murmurent, et écoutent, et racontent.

Enfin le conte peut commencer…
Feuille à feuille, pétale par pétale,
bourgeon par bourgeon.
Chaque corolle porte un signe, un secret,
un domaine perdu, un jardin retrouvé..."
.
.

mardi 23 mars 2010

C'EST POUR BIENTÔT (2)

Notre petit parapluie doré,
vingt-quatre heures après la première photo ...
.

lundi 22 mars 2010

TIMIDE PERCE-NEIGE


Pourquoi diable
regarde-t-il
toujours le bout
de ses chaussures ?
Il est magnifique
quand il se décide
à relever la tête !
.










photos personnelles

NIVEOLE

Charmante ombrelle de printemps...
à ne pas confondre avec le perce-neige
.

dimanche 21 mars 2010

C'EST POUR BIENTÔT (1)


Comme un petit parapluie fermé,
la jonquille attend le moment de se déployer...
.
Faut-il appuyer sur le "bouton" ? :-)
.

vendredi 19 mars 2010

PREMIERES FLEURS

Il me semble que celle-là n'a pas usurpé son nom ...!
.
.
"Quand Dieu fit toutes choses sur la terre,
il demanda à la neige,
qui n'avait pas encore de couleur définie,
d'aller vers les fleurs
et de se procurer un peu de couleur auprès d'elles.
Mais une par une, les fleurs refusèrent.
La rose, la violette, le tournesol
ne voulurent rien céder de leurs splendides coloris .
Alors, découragée , la neige se dirigea
vers l'humble perce-neige :
celui-ci accepta.
Depuis, en remerciement, elle lui permet,
chaque année, d'être la première fleur
à passer la tête hors de la neige
quand vient le printemps.".
.

jeudi 18 mars 2010

ETONNANT OISEAU

Ce petit oiseau, lui, a choisi sa branche : il sera artiste...

Land Artiste...

Vous croyez que je plaisante ? Voyez par vous-même :

mercredi 17 mars 2010

CHOISIR SA BRANCHE

.
.
Douceur printanière aujourd'hui...
qu'il fait bon
retrouver la compagnie
et le chant de nos amis ailés !
.

RESTERA-T-IL UN CHANT D'OISEAU ?

Que restera-t-il sur la terre
Dans cinquante ans
On empoisonne les rivières
Les océans
On mange des hydrocarbures
Que sais-je encore
Le Rhône charrie du mercure
Des poissons morts
.
Pour les enfants des temps nouveaux
.
(1961)
.

mardi 16 mars 2010

EMPREINTE ECOLOGIQUE

Définition
.
L'empreinte écologique est
"la superficie géographique nécessaire"
pour subvenir aux besoins d'une population
et absorber ses déchets.
.
était de 5,26 ha par habitant
(moyenne mondiale : 2,3).
La biocapacité de la France : 2,88 ha par habitant.
La France utilise plus de ressources
qu’elle ne peut en produire.
Il lui faudrait pratiquement le double de sa superficie réelle.
Pour faire face à ses besoins,
la France doit donc faire appel
aux capacités des pays du Sud.
Son bilan écologique est donc lourdement déficitaire.
Le déficit écologique de la France a doublé
en moins de 40 ans.
En 1999, il était de 140 millions d’hectares.
On calcule que si l’ensemble de la population mondiale
vivait comme le Français moyen, il faudrait 2,74 planètes.
.

lundi 15 mars 2010

TRACE

photo personnelle
"La terre se nourrit d'empreintes
Le ciel se nourrit d'ailes. "
.
Miguel Angel Asturias
.

REVE

"La trace d'un rêve n'est pas moins réelle que celle d'un pas."
.
Georges DUBY
.

dimanche 14 mars 2010

LEVE-TOI

Une fois n'est pas coutume,
j'ai envie de vous confier un rêve
que j'ai fait il y a dix ans tout juste...
.
Dans ce rêve, je me trouvais devant un champ labouré...
Au premier plan, quelques rangées d'épis de blé,
et puis, derrière ces épis, ce que je pensais être
des mottes de terre brune, nombreuses, serrées...
En m'approchant, je vis que ces mottes
étaient en fait...des dos de femmes nues.
Femmes à la peau brune, courbées,
genoux repliés sous elles, face contre terre...
Il y en avait des dizaines, des centaines...
Sur le dos de celle qui était proche de moi,
je remarquai une blessure, une entaille sanglante...
Puis, lentement, je vis cette femme blessée se relever,
se mettre debout, bientôt suivie de toutes les autres...
C'était magnifique, cette multitude "terrienne"
qui se redressait fièrement...dignement :
j'avais l'impression d'un grand champ qui "lève",
d'une croissance longtemps attendue, enfin là...
.
C'est un des plus beaux rêves que j'aie fait...
j'y pense encore souvent...
.
La Licorne
.

samedi 13 mars 2010

DEBOUT

"La vie est un travail
qu'il faut faire debout."
.
Alain

vendredi 12 mars 2010

MOULE

photo personnelle

L'homme ne s'aperçoit pas qu'on l'étouffe,
mais en plus il revendique sa famille,
son travail, son système politique
et la plupart de ses prisons
comme autant de formes
"d'expression de sa personnalité"...
.
Bernard Werber
"L'empire des anges"
.

jeudi 11 mars 2010

POUR COMPRENDRE...


Pour comprendre un système,
il faut s'en extraire.
.
"L'empire des anges"
.

FOULE

photo personnelle

Dès que la moindre parcelle de sagesse
est entrée dans l'esprit d'un homme,
il aspire à la solitude.
.
.

L'ESPRIT DE SOLITUDE

Pour la plupart des contemporains,
la solitude est ressentie de façon négative :
on la confond avec l'isolement, le manque, l'abandon.
Et la société veille à empêcher
que l'être humain ne se retrouve seul,
face à lui-même.
Or la solitude choisie est loin d'être
un enfermement, une pauvreté :
c'est un état d'heureuse plénitude.
Non seulement parce qu'elle offre
la clef de la vie intérieure et créative,
mais parce qu'elle est disponibilité
et chemin d'apprentissage de l'amour.
Il n'est pas de liberté de l'individu
sans ce recueillement de la pensée,
sans cet ermitage du coeur.
Pourquoi tant de philosophes, d'artistes,
de saints et de mystiques furent-ils de grands solitaires ?
Quelle force, quelle inspiration puisèrent-ils
dans une vie d'austère apparence ?
Et pourquoi notre monde lutte-t-il avec tant d'ardeur
contre un état propice à la connaissance de soi ?
.
Jacqueline Kelen
"L'esprit de solitude"
.

mercredi 10 mars 2010

LIEUX SAUVAGES

photo personnelle - Col de la Bonette
Préférer les lieux sauvages aux lieux communs.
.
"Aphorismes sous la lune
et autres pensées sauvages"
Sylvain TESSON
.

lundi 8 mars 2010

FEMMES



Chaque femme porte en elle une force naturelle
riche de dons créateurs, de bons instincts
et d'un savoir immémorial.

Chaque femme a en elle la Femme Sauvage.

Mais la Femme Sauvage, comme la nature sauvage,
comme l'animal sauvage, est victime de la civilisation.
La société, la culture la traquent, la capturent, la musellent,
afin qu'elle entre dans le moule réducteur
des rôles qui lui sont assignés
et ne puisse entendre la voix généreuse
issue de son âme profonde.

Pourtant, si éloignées que nous soyons
de la Femme Sauvage, notre nature instinctuelle,
nous sentons sa présence.
Nous la rencontrons dans nos rêves, dans notre psyché.
Nous entendons son appel.

C'est à nous d'y répondre, de retourner vers elle
dont nous avons, au fond de nous-mêmes,
tant envie et tant besoin.
.
Clarissa Pinkola Estes
"Femmes qui courent avec les loups"
.

dimanche 7 mars 2010

CENDRES FERTILES...

"Le lendemain, le champ fumait encore,
mais l'incendie était terminé.
Avec sa binette acérée, mon oncle ôta
de la terre quelques racines noircies par-ci,
un peu de chaume par-là,
mettant un peu plus le sol à nu.
-Tu vois, me dit-il,
ce sol noirci et tout brûlé ?
Bientôt, il donnera, et si richement
que tu n'en croiras pas tes yeux."
.
Clarissa PINKOLA ESTES
"Le jardinier de l'Eden"
.
Car, telle le phénix,
une vie nouvelle renaît toujours
des cendres de celle qui vient de disparaître...
.

PHENOMENE PERIODIQUE ?

Tout le monde a entendu parler
de la disparition des dinosaures...
Ce qu'on sait moins, c'est que l'histoire de la Terre
est ponctuée d'extinctions de masse.
.
Il y en aurait eu au moins CINQ
qui, à chaque fois,
auraient détruit jusqu'à 95% des espèces.
Sur les dizaines de milliards d'espèces
qui ont vécu sur Terre,
à peine une sur mille serait encore en vie !
.
Certains scientifiques contestent l'hypothèse
de l'astéroïde et défendent l'idée
d'un phénomène périodique d'extinction
(tous les ...
26 millions d'années !
...Ouf !)
Comme si, régulièrement,
la planète avait besoin
de "repartir de zéro" (ou presque)
pour écarter une espèce trop dominante...
.
Après l'évincement des "gros dinosaures",
ce sont les "petits mammifères", par exemple,
qui ont pu se développer de façon plus importante...
ce qui fut finalement une grande chance...
pour nous !
.

samedi 6 mars 2010

FIN D'UN MYSTERE ?

Futuroscope
La nouvelle est tombée...ce matin !
L'un des plus vieux mystères du monde serait élucidé:
quarante chercheurs viennent de se réunir au Texas
et de se mettre d'accord:
la disparition des dinosaures
serait due à la chute d'un astéroïde...
il y a soixante-cinq millions d'années.
.

ERE SECONDAIRE

 
Au gré de mes pérégrinations dans l'Hérault,
je suis passée par "La Lieude",
site paléontologique situé au bord du lac Salagou.
Et cela m'a beaucoup amusée de voir que sur cette carte
(reconstitution des continents tels qu'ils se présentaient
à l'ère secondaire),
ce minuscule hameau de quelques habitants
était, en quelque sorte,
le "centre du monde" !!!!
.
P-S: La "Pangée" désigne le "super-continent"
rassemblant la quasi-totalité des terres émergées,
qui aurait commencé à se "disloquer" il y a
200 millions d'années...
.
 

vendredi 5 mars 2010

PREHISTOIRE

Parc pyrénéen art préhistorique -photo personnelle

J'ai toujours eu l'impression
que l'Histoire ancienne et la Préhistoire étaient victimes
de notre sentiment de supériorité...
Je m'explique :
Tout comme les jeunes générations ont
une tendance naturelle
à "mépriser" un peu ce qui s'est fait avant eux...
nous avons une fâcheuse tendance à penser,
sans examen, que tout ce qui a eu lieu
il y a des milliers d'années
ne peut être que "primitif" et "inférieur"...
.
Pourtant, je ne suis pas sûre
que nous serions capables de reconstruire
la Grande Pyramide ou le site de Stonehenge...
.
De la même façon, je ne comprends toujours pas
comment un dessin aussi fin et stylé
que celui que vous voyez sur la photo ci-dessus
pourrait avoir été exécuté
par un homme rustre et inintelligent ...
.
La Licorne
.

mercredi 3 mars 2010

VESTIGES

photo personnelle
Voilà ce qui nous reste du Néolithique (par exemple) :
les alignements de mégalithes de Carnac.
Moi, je trouve "fabuleux"
qu'on ait pu faire preuve
d'une telle précision géométrique
entre -5000 et -3000 ans av J-C !
.

mardi 2 mars 2010

CIVILISATIONS DISPARUES

photo personnelle

La chute des civilisations est le plus frappant
et en même temps le plus obscur
de tous les phénomènes de l'Histoire.
.
Joseph A. DE G.
.

lundi 1 mars 2010

EXTRAIT DE "20000 LIEUES SOUS LES MERS"

En effet, là, sous mes yeux, ruinée, abîmée, jetée bas,
apparaissait une ville détruite, ses toits effondrés,
ses temples abattus, ses arcs disloqués,
ses colonnes gisant à terre,
où l'on sentait encore les solides proportions
d'une sorte d'architecture toscane ;
plus loin, quelques restes d'un gigantesque aqueduc ;
ici l'exhaussement empâté d'une acropole,
avec les formes flottantes d'un Parthénon ;

là, des vestiges de quai,
comme si quelque antique port eut abrité jadis
sur les bords d'un océan disparu
les vaisseaux marchands et les trirèmes de guerre ;
plus loin encore,
de longues lignes de murailles écroulées,
de larges rues désertes,
toute une Pompéi enfouie sous les eaux,
que le capitaine Nemo ressuscitait à mes regards.

Où étais-je ? Où étais-je ?
Je voulais le savoir à tout prix, je voulais parler,
je voulais arracher la sphère de cuivre
qui emprisonnait ma tête.
Mais le capitaine Nemo vint à moi et m'arrêta d'un geste.
Puis, ramassant un morceau de pierre crayeuse,
il s'avança vers un roc de basalte noir
et traça ce seul mot :
.
.

MYTHE

Tremblement de terre au Chili, alerte au tsunami,
inondations en France...
et voilà que ressurgit dans ma mémoire
le (vieux ?) mythe de l'Atlantide...
.