lundi 28 juin 2010

ATOMES...ET ARC-EN-CIEL !


Interview trouvée ici :
.
Je regardais récemment une émission de télévision
qui nous présentait les atomes comme ayant un noyau
avec des petites billes rouges et noires
(les neutrons et les protons)
C’était très joli, très facile à comprendre...
mais complètement faux !
C’est cela, l’essentiel de la physique quantique :
les constituants fondamentaux des objets
ne sont plus des objets ;
on assiste à une « déchosification » de la matière.
. N. C. : Ainsi, la vision des fondements de la matière,
actuellement répandue dans notre société, est fausse ?
.
B. d’E. : Oui. Je m’insurge contre ce fait que
non seulement des vulgarisateurs,
mais aussi des collègues,
propagent des idées qu’ils savent fausses...
.

N. C. : Les électrons, neutrons, protons
ne sont pas des petites billes.
Mais alors comment peut-on représenter un atome ?
.
B. d’E. : Il faut savoir se passer de représentation !
Mais, rassurez-vous, des allégories peuvent nous y aider.
Par exemple celle de l’arc-en-ciel.
Imaginez toute l’humanité rassemblée
sur une petite île au milieu d’un fleuve.
S’ils voient un arc-en-ciel,
les hommes seront alors persuadés
qu’il est aussi réel que l’arc de triomphe,
qu’il prend appui sur le sol.
Mais s’ils peuvent sortir de l’île, ils verront que,
quand ils se déplacent, l’arc-en-ciel se déplace aussi !
Ainsi, l’arc-en-ciel existe de façon indépendante de nous
(il est lié à l’existence de la lumière et de gouttes d’eau),
mais certaines de ses propriétés (sa position, par exemple)
dépendent de nous ! Il en est de même pour l’atome :
ce n’est pas un rêve, une illusion,
mais ce n’est pas un objet à lui tout seul,
car une partie de ses propriétés dépendent de nous,
les observateurs humains !
Ce n’est donc pas un objet « en soi ».
.


5 commentaires:

  1. J'ai un peu de mal à suivre mais je crois avoir compris.

    RépondreSupprimer
  2. C'est le texte le plus clair que j'ai pu trouver, Olivier !
    D'habitude, le sujet est traité en trois ou quatre volumes...au moins.

    Ce qu'il faut comprendre, c'est que la physique quantique, vers 1920, a mis fin à la prétendue "objectivité" de la physique mécanique (Newton).

    Avant, on pensait qu'un objet ou un phénomène pouvait être décrit "objectivement", c'est-à-dire indépendamment de l'observateur.
    La physique quantique nous démontre que ce que nous observons, ce n'est jamais un "objet" indépendant de nous, mais la résultante de l'interaction observé-observateur.
    Autrement dit, ce qui "existe", ce ne sont pas des "objets", mais des "relations"...(entre ce qui est observé et celui qui observe).

    Même si cela n'est vraiment "flagrant" qu'au niveau de l'infiniment petit...c'est valable pour tout !

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours un peu difficile d'admettre que nous sommes en grande partie faits de vide.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai Dominique...c'est difficile à admettre. Il y a une énorme quantité de "vide" entre les particules élémentaires.

    Mais l'idée développée ici va plus loin encore:
    ce qu'on appelle "particules" (le mot est mal choisi), eh bien, ce n'est rien de "solide"...ce n'est pas un "objet en soi"...c'est quelque chose que nous avons du mal à cerner, à définir...car les mots ne sont pas adaptés...

    C'est quelque chose qui n'est "ni existant, ni non-existant" !
    Un peu comme l'arc-en-ciel, qui apparaît ou disparaît suivant les "conditions"...
    Mais pour quelqu'un qui resterait au même endroit, et dont la durée de vie ne serait pas très longue, l'arc-en-ciel apparaîtraît comme aussi "stable" et "solide" que l'Arc de triomphe : pourtant, cette "solidité" serait une illusion !
    C'est exactement notre cas par rapport à la matière !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai oublié de préciser, qu'au départ, j'ai une formation scientifique (maths et physique)...je baigne donc dans ces concepts depuis longtemps...mais je comprends que ce ne soit pas facile d'accès pour tout le monde !

    RépondreSupprimer