samedi 19 juin 2010

RIVAGE

photo personnelle


...Il a plu cette nuit,
c'est la première fois que je regarde,
jusqu'au silence qui résonne.
.
Sac, ressac, je ne juge pas,
l'instant demeure,
l'écume transparente.
.
Je m'interromps comme je parle,
en la marée,
chaque jour y a-t-il un jour de plus ?
.
Le ciel n'est jamais vide,
le sol nous porte,
on n'aperçoit aucun arbre,
on sait pourtant qu'ils sont proches.
.
Une marge, un rivage,
il n'y a de secret que le visible
épanoui...
.
Pierre Dhainaut
.

2 commentaires:

  1. je suis chez moi... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ah bon ?
    Le va-et-vient de la marée sur les pierres, l'écume transparente, le rivage désertique et cependant "habité", tu connais ? ;-)

    RépondreSupprimer